Technologie

La première mission de défense planétaire de la NASA a commencé

La NASA a confirmé que le démarrage de la mission d’essai Double Asteroid Redirect s’est déroulé avec succès. Ils espèrent pouvoir modifier l’orbite d’une lune en 2022.

La première mission de défense de la NASA dans l'espace a commencé.
La première mission de défense de la NASA dans l’espace a commencé.

La première mission de défense planétaire de la NASA, qui a été lancée avec succès mardi depuis les États-Unis, entrera délibérément en collision avec un astéroïde pour le dévier de son orbite afin de tester la technologie qui serait nécessaire pour éviter une collision avec la Terre.

Le décollage de la mission DART (Dual Asteroid Redirect Test) s’est déroulé sans encombre à 22 h 21 heure locale à bord d’une fusée Falcon 9 de SpaceX depuis la base des forces spatiales de Vandenberg, en Californie.

« C’est vraiment le début de l’aboutissement du travail et des efforts de centaines de personnes à la NASA et dans d’autres centres depuis de nombreuses années », a déclaré Kelly Fast, un scientifique du bureau de coordination de la défense planétaire de l’agence spatiale, à la chaîne de télévision officielle de la NASA quelques minutes après le lancement.

Après le décollage, des centaines de personnes ont célébré avec des acclamations dans les environs de la base de la NASA, selon des images de la même chaîne et des médias sociaux.

Fondamental pour la défense planétaire

Cette mission est sans précédent, puisque l’objectif est d’entrer en collision avec un astéroïde dans un délai d’un an pour le dévier de son orbite afin de tester la technologie qui serait nécessaire pour éviter une collision avec la Terre.

Cette opération est au cœur de la stratégie de défense planétaire de la NASA, qui étudie, analyse et mesure tous les astéroïdes géocroiseurs et leurs trajectoires.

De cette manière, l’organisation est en mesure de comprendre et de réduire le danger d’un éventuel impact, selon Luis Rodríguez, ingénieur logiciel au Johns Hopkins Applied Physics Laboratory et membre de l’équipe DART, dans une interview accordée à Efe.

Le vaisseau spatial de la NASA se dirigera vers l’astéroïde Didymos et sa petite lune, Dimorphos, qui sera la cible de l’impact pour modifier son orbite.

Examen de l’impact

Une fois que le DART aura atteint Dimorphos, la NASA examinera les changements de son orbite autour de Didymos afin de déterminer si la méthode est viable pour défendre la Terre, au cas où de futurs astéroïdes constitueraient une menace pour la planète.

Pour que l’impact soit efficace, la DART se déplacera à environ 6 kilomètres par seconde, une vitesse « incroyablement rapide » et nécessaire pour que la collision modifie « un peu » la trajectoire du Dimorphe.

La première mission de défense planétaire de la NASA a commencé
La première mission de défense planétaire de la NASA a commencé

Cette lune avec laquelle ils espèrent entrer en collision est de la taille du George Washington Monument – un obélisque de 47,2 mètres de haut situé dans la capitale américaine – mais son volume est plus important, selon M. Rodriguez.

La collision ne se produira pas avant septembre 2022, mais, en cas de succès, elle pourrait jeter les bases de la protection de l’humanité tout entière contre le danger apocalyptique des astéroïdes.

Bien que la mission ait démarré aujourd’hui, M. Rodriguez a exclu que des astéroïdes connus puissent frapper la Terre dans les 100 prochaines années.

Imagerie embarquée

La collision sera enregistrée par un satellite de la taille d’une mallette appelé CubeSat, mis au point par l’Agence spatiale italienne.

Cette cabine sera déployée peu avant la collision pour capturer des images et des vidéos de l’impact et de ses effets sur le Dimorphos.

« Dix jours après l’impact, il se détachera de DART et commencera à prendre des photos. Il est très important de caractériser et de nous donner des informations ici sur Terre sur les changements de l’orbite de Dimorphos », a déclaré M. Rodriguez.

Une mission de 330 millions de dollars

Selon les chiffres de la NASA, la mission coûtera quelque 330 millions de dollars, dont près de 310 millions pour le développement de l’engin spatial qui a décollé de Californie mardi.

Les autres coûts comprennent les services de lancement et autres opérations ainsi que l’analyse des données recueillies pendant et après l’impact avec l’astéroïde.

Selon la NASA, les données de la mission seront combinées avec celles de la mission Hera de l’Agence spatiale européenne, prévue entre 2024 et 2026, afin d’analyser plus en détail les astéroïdes et le cratère que DART laissera sur Dimorphos.

Emilie Dubois

Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de MondeInfos.com. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
MondeInfos

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité