Politique

Le service national universel d’Emmanuel Macron serait trop cher

Un rapport considère que le service national universel coûterait beaucoup trop cher à l’État

Emmanuel Macron avait déclaré devant les militaires à l’occasion de ses vœux aux armées fin janvier que « Le service national universel sera mené à son terme, il entrera à bon port ». Une promesse qui risque de ne pas se concrétiser pendant ce quinquennat.

Un rapport considère que le service national universel coûterait beaucoup trop cher à l’État
Un rapport considère que le service national universel coûterait beaucoup trop cher à l’État

En effet, le rapport commandé par le Premier ministre Édouard Philippe à la Commission de Défense de l’Assemblée Nationale sur le service national universel accable ce dernier et pointe du doigt sa complexité, ses contraintes et son coût exorbitant.

Les auteurs expriment « d’importantes réserves » par rapport à ça. Son coût pourrait s’élever à 3 milliards d’euros par an.

Une facture qui pourrait encore s’alourdir si les frais d’hébergement des jeunes sont également pris en charge nécessitant « des investissements initiaux importants dans les centres d’hébergement, qui iraient de 3,2 à 5,4 milliards d’euros » selon Les Echos qui ont pu consulter le rapport.

Le rapport aurait « beaucoup énervé Emmanuel Macron » et sa publication a d’ailleurs été reportée.

Les trois options envisagées sont les suivantes :

– Une formation militaire élémentaire d’un mois complet pour les jeunes entre 18 et 21 ans.

– Un mois « sécable » avec « une journée de citoyenneté » avec une durée de 5 jours puis 3 semaines avec un contenu « à définir ».

– Des interventions dans les établissements scolaires avec un parcours entre 16 et 20 ans.

Emmanuel Macron reste positif et prévient : « beaucoup disent que c’est impossible à faire. Mais, rassurez-vous, je suis depuis bien longtemps habitué à ces débuts de discussion. Cela forge plutôt en moi la conviction que c’est une nécessité de le faire ».

Il reste convaincu par sa promesse de campagne, et déclare avoir demandé la création d’un groupe de travail qui sera chargé de débuter « des travaux de préfiguration et rendre ses conclusions en avril ».

Emilie Dubois

Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de MondeInfos.com. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
MondeInfos

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité