Société

Tariq Ramadan demande sa libération

Tariq Ramadan en garde à vue dans une enquête pour viols de deux femmes !

Sans contrôle médical, Tariq Ramadan ne sera pas libéré de prison. Le théologien suisse a été placé en détention provisoire le 2 février à la prison de Fleury-Mérogis, selon la cour d’appel de Paris (Essonne).

Tariq Ramadan en mars 2016
Tariq Ramadan en mars 2016

La cour d’appel Maintient Tariq Ramadan en détention et exige une expertise médicale pour sa libération.

Tariq Ramadan, gravement malade, ne sortira pas de prison sans une expertise médicale. C’est ce qu’a décidé la cour d’appel à paris, concernant le théologien suisse mis en détention provisoire le 2 février à la prison de Fleury-Mérogis (Essonne).

Mis en examen depuis le 2 février, le petit-fils du fondateur égyptien des Frères musulmans Hassan el-Banna, est accusé en France de viol, et c’est Henda Ayari ancienne salafiste, qui dépose la première plainte le 20 octobre.

Ce n’est qu’après l’arrivée de Tariq Ramadan à paris le 23 octobre, qu’une deuxième plainte est transmise au procureur de la République de paris, François Moulins et cette fois, la victime serait une femme convertie à l’islam, âgée de 45 ans, est connu sous le pseudonyme de Cristelle et qui entretenait autrefois selon, sa déclaration, une correspondance avec l’accusé, auprès duquel, elle cherche conseil.

Le théologien suisse âgé de 55 ans conteste contre ses accusations et ses avocats ; qui avaient déposé mercredi à la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris un mémoire de 30 pages ; soutiennent que l’état de santé de leur client, atteint de sclérose en plaques, se serait dégradé après son maintien en détention et rapportent également que les dates communiquées par les deux plaignantes pour les faits présumés, ne sont pas compatibles avec d’autres éléments du dossier.

Cependant, la justice a demandé une expertise médicale, qui devra être rendue avant le 19 février et pendant ce temps la, Tariq Ramadan resterait en détention jusqu’à une prochaine audience qui statuera sur sa libération, fixée au plus tard, le 22 du mois en cours.

Rédigé par Latifa HMOUMEN

Emilie Dubois

Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de MondeInfos.com. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page