Monde

Trump annonce qu’il va interdire l’utilisation de TikTok aux États-Unis

Le président américain Donald Trump a annoncé vendredi qu’il allait interdire le réseau social chinois TikTok aux États-Unis, dans un contexte où l’on craint que la plateforme ne soit utilisée par Pékin pour espionner.

TikTok : Trump, ce vendredi lors d'un événement sur le covid-19 à Belleair (Floride).

Cette annonce est une nouvelle étape dans l’escalade des hostilités de l’administration républicaine envers le secteur technologique chinois.

Le président dit qu’il agira samedi, car il craint que la plateforme ne soit utilisée par les services secrets chinois.

« En ce qui concerne TikTok, nous allons l’interdire aux États-Unis », a déclaré M. Trump aux journalistes sur l’avion présidentiel Air Force One.

Le président a ajouté qu’il pourrait prendre cette mesure ce samedi en recourant à un pouvoir économique d’urgence ou à un décret, un mécanisme qui lui permettrait d’exclure les menaces en ligne pour la sécurité nationale des États-Unis.

TikTok est une application vidéo populaire pour les jeunes, qui est hébergée par la société chinoise ByteDance et compte environ un milliard d’utilisateurs dans le monde. L’application a été téléchargée 165 millions de fois aux États-Unis.

Le Wall Street Journal et l’agence Bloomberg ont déclaré que Trump prévoyait d’annoncer une décision d’ordonner à ByteDance de vendre ses activités américaines, estimant que le service pourrait être utilisé par les services secrets chinois.

ByteDance serait prêt à vendre ses actions américaines en réaction au veto de Trump, a déclaré samedi le New York Times, une source liée au processus.

Des sources citées par le Washington Post affirment que Microsoft négocie pour l’acheter, pour un prix qui pourrait atteindre plusieurs dizaines de milliards de dollars.

L’acquisition par Microsoft, si elle se produit, placerait soudainement l’entreprise américaine à l’avant-garde de la technologie, et modifierait considérablement la carte des réseaux sociaux aux États-Unis.

Cette même semaine, lors de son témoignage au Congrès aux côtés des dirigeants de Google, Apple et Amazon, un public auquel Microsoft n’était pas présent, le fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg, a qualifié TikTok de son rival.

Vendredi, sur Air Force One, le président a clairement indiqué qu’il ne soutenait pas un accord qui permettrait à une entreprise américaine de racheter les activités de TikTok aux États-Unis.

Des membres de l’administration et du Congrès ont exprimé leur inquiétude quant au fait que le gouvernement chinois a accès aux données personnelles de millions de citoyens américains, que le réseau social est utilisé par Pékin à des fins d’espionnage.

Le secrétaire d’État Mike Pompeo a lui-même déclaré au début de ce mois que les États-Unis envisageaient « certainement » une interdiction de TikTok.

Le Pentagone avait déjà recommandé en décembre que les militaires n’utilisent pas l’application.

TikTok a nié tout lien avec le gouvernement de Pékin. La société a promis cette semaine un niveau élevé de transparence, en étant ouverte pour permettre même des révisions de ses algorithmes.

« Nous ne sommes pas des politiciens, nous n’acceptons pas de publicité politique et nous n’avons pas d’agenda politique ; notre seul but est de rester une plateforme dynamique dont tout le monde peut profiter. »

« TikTok est devenu la cible ultime, mais nous ne sommes pas l’ennemi », a déclaré le responsable du réseau social, Kevin Mayer, dans une publication de cette semaine.

Hilary McQuaide, porte-parole de l’entreprise, a refusé de commenter l’annonce de Trump, mais a exprimé sa « confiance dans le succès à long terme de TikTok« .

En juin dernier, TikTok a fait la une des journaux après que des centaines d’utilisateurs de réseaux sociaux, ainsi que des adolescents fans de K-pop, aient affirmé avoir saboté une réunion du président Trump à Tulsa, Oklahoma, en mobilisant les utilisateurs pour qu’ils s’inscrivent comme participants à l’événement afin de faire croire aux organisateurs que la participation serait beaucoup plus importante.

Le rassemblement a connu une participation beaucoup plus modeste que ce à quoi s’attendait la campagne du président.

Tags

À lire sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité