Technologie

Facebook va disposer d’un mode « pro » axé sur les créateurs

Ce service, accessible uniquement sur invitation, permettra à davantage de créateurs de contenu de monétiser le réseau social.

Meta a annoncé aujourd’hui que son réseau social Facebook proposera un mode « professionnel » aux utilisateurs, conçu pour permettre aux créateurs et aux influenceurs de monétiser leur contenu et leurs followers.

Facebook va introduire une option "professionnelle" destinée aux créateurs.
Facebook souhaite mettre en place un mode « professionnel » pour les personnes qui fabriquent des objets.

Bien que ce service ne soit actuellement disponible que pour certains profils aux États-Unis, il devrait s’étendre à d’autres pays et offrir des possibilités supplémentaires de gagner de l’argent qui n’étaient auparavant accessibles qu’aux pages Facebook.

Un autre élément important de cette annonce est qu’elle donnera aux créateurs la possibilité de participer au programme de bonus « Reels Play », dans lequel la plateforme affirme qu’ils peuvent gagner jusqu’à 35 000 dollars par mois en fonction du nombre de vues de leur contenu au format « Reel » (courte vidéo).

L’accès au programme est jusqu’à présent limité par invitation, c’est-à-dire que Meta déterminera qui peut gagner les bonus et informera les utilisateurs qui peuvent bénéficier de cet avantage.

L’entreprise de M. Zuckerberg n’a pas précisé quelles autres options de monétisation seront disponibles, car elle prétend en ajouter d’autres. Elle a toutefois expliqué qu’elle mettrait à la disposition de ces créateurs de contenu des informations de niveau professionnel pour qu’ils puissent s’informer eux-mêmes, ce qui sera similaire à ce à quoi les propriétaires de pages ont déjà accès au sein de Facebook, c’est-à-dire qu’ils auront accès à des métriques et à des données telles que les publications, le niveau d’audience et les profils.

Comme pour les pages, la nouvelle fonctionnalité disposera d’une interface supplémentaire qui permettra de mesurer le nombre total de réactions, de commentaires et d’interactions sur un post et de voir la croissance des followers au fil du temps.

Alors que de nombreux créateurs utilisent déjà des profils Facebook plutôt que des pages pour diffuser leur contenu, Meta prévient que ceux qui choisissent d’opter pour ces nouvelles expériences devront s’ouvrir au public, ce qui signifie que tout le monde pourra les suivre et voir le contenu publié dans le fil d’actualité ; toutefois, ils auront également la possibilité de marquer un élément de contenu comme public ou « réservé aux amis », comme ils le font actuellement dans les profils.

Le réseau social teste également une fonctionnalité qui permettra aux créateurs de programmer leurs publications et de faire des publications croisées plus facilement.

Facebook a aussi récemment mis en place un site spécial qui permettra à ses utilisateurs d’acheter des « étoiles » sans payer de frais d’app shop. Les étoiles de l’application permettent à l’utilisateur de montrer son soutien à un créateur en lui apportant une petite aide financière pendant les émissions ou les vidéos. Avec cette annonce, Facebook ne devra plus payer de commissions à Apple et Google.

La société a également annoncé qu’afin d’attirer de nouveaux créateurs de contenu, elle versera plus d’un milliard de dollars à ses influenceurs avec des options de monétisation telles que les nouveaux bonus dans Reels. Cet encouragement aux créateurs intervient dans un contexte de grande compétition pour les talents entre les réseaux sociaux tels que TikTok, YouTube, Twitter, Snapchat, entre autres.

Comme nous l’avons mentionné plus haut, le nouveau mode « Professionnel » est actuellement testé avec certains créateurs aux États-Unis, et la fonctionnalité devrait être étendue à d’autres régions comme l’Europe et le Moyen-Orient.

Emilie Dubois

Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de MondeInfos.com. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
MondeInfos

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité